Les causes La cohésion de la neige Les types d'avalanches Accueil Avalanches

Les types d'avalanches


Les avalanches de neige fraîche à départ ponctuel
Photo de Philippe Bassinet
Elles se produisent pendant ou juste après une chute de neige. Les flocons ont d'abord une bonne cohésion par feutrage mais cet équilibre est instable. La moindre perturbation (nouvelle neige, vent, petit amas qui se décroche ...)déclenche le glissement.

Une fois le mouvement amorcé, l'avalanche emporte toute la neige qu'elle rencontre. Cette neige, très légère, se mélange à l'air en formant un aérosol qui dévale les pentes à une vitesse de 100 à 300 km/h. Cet aérosol pousse l'air devant lui en créant une onde de choc (le «cui») qui arrache tout sur son passage. La neige arrive ensuite et, lorsqu'elle rencontre un obstacle, elle se compacte en un véritable béton.

Ces avalanches sont les plus dévastatrices : les habitations, les routes et les forêts sont plus concernés que les skieurs.

Des avalanches à retardement peuvent se produire pendant une période d'autant plus longue qu'il fait plus froid

Retour   
Les avalanches de plaque

Elles sont dues à une mauvaise liaison entre une couche de surface à bonne cohésion et une sous-couche plus fragile. Les facteurs propices à ce type d'avalanches sont :
Le vent qui, en transportant la neige, brise les cristaux. La neige redéposée prend alors une forte cohésion de frittage. La couche supérieure devient compacte et rigide et laisse un vide se créer quand les couches inférieures se tassent.

Une période de fort gradient de température qui a provoqué la présence de gobelets dans une sous-couche.


Une forte chute de neige au printemps sur une sous-couche déjà transformée.



La cause la plus fréquente de déclenchement est le passage d'un ou plusieurs skieurs. Le passage provoque une onde qui fait céder un ancrage amont de la plaque. Une fracture linéaire se produit en amont de la surcharge et se transmet très rapidement, parfois sur plusieurs centaines de mètres. S'il y a risque de plaque, il faut éviter de skier groupés.
La caractéristique des avalanches de plaque est la cassure linéaire.
Les effets peuvent être une avalanche de blocs (plaque dure), une avalanche de poudreuse (plaque friable)ou une avalanche de neige lourde (plaque de printemps).

Ce sont les avalanches les plus dangereuses pour les skieurs.
Elles peuvent se produire quelle que soit la température.
Retour

De plus les plaques subsistent aussi longtemps qu'elles ne sont pas solidarisées à la sous-couche, ce qui n'a lieu, en général, que par l'effet de la métamorphose de fonte.


Les avalanches de neige lourde
Elles se produisent lors d'un redoux, en particulier au printemps lorsque la neige contient trop d'eau.
Elles avancent moins vite que les autres et suivent le profil du terrain mais lorsque la couche de neige mouillée est épaisse (avalanches de fond au printemps), elles exercent des pressions considérables.
Retour

Elles sont un véritable étau et un puissant agent d'érosion.
Retour