Les causes La cohésion de la neige Les types d'avalanches Accueil Avalanches


Pourquoi des avalanches?
Le manteau neigeux est en équilibre sur un plan incliné. Son poids l'entraîne vers le bas, des forces de réactions le maintiennent en place : ces forces sont la cohésion de la neige et le frottement sur la pente.

La neige résiste mieux à la compression qu'à la traction, les ruptures de pente sont donc des zones de plus grande probabilité de déclenchement.
Rupture de l'équilibre

La rupture peut être causée par l'augmentation du poids ou par la diminution de la cohésion.

Causes liées à l'augmentation du poids :
Naturelles Nouvelle chute de neige
Accumulation due au vent
Chute de corniche ou de séracs
Artificielles Passage d'un animal ou d'un skieur
Explosif, catex, gazex
Causes liées à la diminution de la cohésion :
  faible
Les particules de neige s'arrondissent, leur taille devient uniforme et inférieure au millimètre. Les grains se rapprochent et se soudent les uns aux autres par frittage
Ce phénomène est accéléré par le damage.
Si le gradient est : moyen
Les grains grossissent par givrage et se transforment en plaquettes en une dizaine de jours; le frittage perd de son efficacité et la cohésion de la neige diminue pouvant provoquer des avalanches de surface.

Ce processus est réversible.     

  fort
Les grains et les plaquettes deviennent des gobelets (ou givre de profondeur), la neige n'a plus du tout de cohésion.


Cette transformation a lieu en quelques jours pour un gradient très fort (50°/m), en une quinzaine de jours pour un gradient de 20°/m.
Ce processus est irréversible; même le damage, qui empêche la formation de gobelets, ne détruit pas les gobelets déjà formés.
Les gobelets peuvent être à l'origine d'avalanches de surface et, surtout, ils provoquent des avalanches de plaque.                                 Retour
Le manteau neigeux

Le manteau neigeux se constitue à chaque chute de neige. Il est composé de couches qui reflètent les conditions des chutes et leurs métamorphoses. Pour évaluer le risque d'avalanche, il est important de connaître sa structure.

Pour cela, on effectue un sondage par battage suivi d'une coupe verticale.
Le sondage renseigne sur la résistance à l'enfoncement des différentes couches.
La coupe permet d'observer la nature et la taille des grains de chaque couche.
On peut ainsi mettre en évidence les couches fragiles (gobelets ou grains fins peu évolués)et les couches dures pouvant servir de plan de glissement.