Construction Gros travaux Projets Pistes Protection des pistes Personnel Incidents Accidents Accueil remontées  
 
Construction

 
 
En arrière plan, à droite, la gare d'arrivée du Prarion.
Au premier plan, le télésiège du Kandahar.
 
En 1969, MM. Simond et Chatelard ont l'idée de construire la télécabine du Prarion aux Houches.


Faute de moyens financiers, ils font appel à M. Jacques Balmat, décolleteur de Cluses, actuel directeur général de la société T.H.P (Télécabine des Houches au Prarion), qui aide au financement du projet.


La société Pomagalski est chargée de la construction qui débute en 1970, sous la direction des ingénieurs conseils Denis Creissels et Bruno Martinetti, de Chamonix.


 
 
La construction de la gare inférieure, à 1013 mètres d'altitude, en bordure de route, est confiée à l'entreprise Mollier des Houches ; celle de la gare supérieure, à 1853 mètres d'altitude ainsi que l'implatation des 22 pylônes (dont un de 27 mètres) sont confiées à l'entreprise Pugnat de Cordon.


Le béton nécessaire à la mise en place des pylônes est acheminé par l'Alouette d'Héli Union, une tonne à chaque rotation.


Avec ses 350 cv, le moteur du Prarion détient le record mondial de puissance pour l'époque. A l'origine, le débit est de 600 personnes/heure avec 80 cabines de 4 places de type "oeuf" à ouverture et fermeture automatiques. La remontée est inaugurée en décembre 1971.
 
La gare de départ du Prarion.
 


 
Haut de page
Version en anglais